• chemise oxford loom vert sauge dos
  • chemise oxford loom vert sauge détail manches
  • chemise oxford loom vert sauge détail col
  • chemise oxford loom vert sauge détail boutons
  • chemise oxford loom vert sauge main
  • chemise oxford loom vert sauge dos
  • chemise oxford loom vert sauge détail manches
  • chemise oxford loom vert sauge détail col
  • chemise oxford loom vert sauge détail boutons

La chemise oxford

60€

60€ pour une chemise, ce n’est pas donné. Mais si vous regardez de près, vous verrez qu'elle a des caractéristiques que vous trouverez rarement rassemblées :

  • vraiment made in Europe : la chemise est fabriquée au Portugal et le tissu aussi, quand la plupart des marques font produire l’un et l’autre dans des pays où les salaires sont insuffisants pour vivre dignement.
  • utilisation de coton bio : c’est la seule manière de ne pas participer à l'extinction massive de la biodiversité et de ne pas mettre les agriculteurs en danger. Cet engagement à un prix : le coton bio coûte 50% de plus que le conventionnel.
  • la qualité : en plus de ce que vous pouvez lire sur cette page, tous nos vêtements sont prélavés pour qu’ils ne rétrécissent pas chez vous, garantis sans substance toxique pour votre santé, pris en charge en cas de défaut… Et cette exigence a aussi un coût.

En fait, vous trouverez très difficilement une chemise équivalente à ce prix-là. Si on arrive à la vendre à ce prix, c’est qu’on économise sur plein de choses qui nous semblent superflues : on ne fait pas de pub, pas de promos, pas de collections… et on n’a pas d’actionnaires gourmands qui nous demandent de toujours plus de rentabilité.
En savoir plus.

3e génération

Améliorations de la 3e génération :

  • Abandon de la poche poitrine afin de
    • pouvoir porter la chemise aussi dans des occasions plus formelles
    • compenser l'augmentation du coût de revient lié à l'inflation (sinon, il aurait fallu passer la chemise à 65€)

Améliorations de la 2e génération :

  • Nouveau tissu en coton bio certifié GOTS
  • Nouvelle coupe plus ajustée
  • Boutons en résine plus larges, pour faciliter leur passage dans la boutonnière
  • Boutons fixés avec une machine Ascolite
  • Suppression des hirondelles de renfort (dont on a compris qu'elles n'apportaient... aucun renfort)
  • Suppression du pli d’aisance dans le dos et du deuxième bouton aux manches
Vert sauge
Trouver ma taille

Trois méthodes pour connaître votre taille de chemise


Avec votre intuition

On taille normalement. En gros, si vous prenez du M chez la plupart des marques traditionnelles (Uniqlo, Ralph Lauren, Figaret...), prenez du M chez nous.

Avec nous

Donnez-nous quelques infos sur vous en répondant à nos 3 questions en cliquant ici et notre équipe d’experts en morphologie vous répondra sous 24h (ça s’appelle l’expérience monsieur).

Avec un mètre

Choisissez une chemise qui vous va bien (on parle de la taille, pas de la couleur). Boutonnez-la, mesurez-la à plat puis rapportez-vous au tableau ci-dessous :

TAILLE (CM)XSSMLXL2XL3XL
a - Tour de cou (du bouton à la boutonnière)36,538,540,542,544,546,548,5
b - Longueur depuis l'épaule jusqu'au bout de la manche636465666767,567,5
c - Largeur de torse environ 2 cm sous les aisselles5052,55557,56063,567
d - Largeur entre les deux coutures d'épaules42444648505254
e - Hauteur du dos depuis le bas du col jusqu'en bas70,572,574,57677,579,581,5

PS : Fabriquer des vêtements est un travail manuel. Ces mesures peuvent donc varier de plus ou moins 1 cm.

Taille aussi disponible en boutique
Notre boutique est située au 4 rue Barbette dans le Marais à Paris. Ouverture du mardi au vendredi : 11h-14h et 15h-19h. Le samedi : 11h-19h.

Livraison en deux à trois jours ouvrés

Si vous commandez maintenant, votre colis sera confié à Colissimo demain après-midi. Il y a 90% de chances que vous le receviez d’ici vendredi.

Livraison offerte à partir de 100€ - échanges et retours gratuits pendant 30 jours.

Quand il revient, on vous prévient

Désolé, ce produit est épuisé, mais nos usines sont déjà au boulot pour le fabriquer. Soyez le premier au courant quand on a de nouveau du stock.

Cette chemise oxford 100% coton bio est conçue pour durer : les fils doublés résistent aux déchirures et aux trous. Autre avantage : cette structure apporte un léger relief - votre peau respirera et vos yeux apprécieront. Ajoutez à cela un élégant col boutonné qui ne bougera pas dans le temps, des boutons solidement fixés par la technologie Ascolite, une coupe semi-ajustée flatteuse pour la plupart des corpulences. La chemise « zéro risque ».

Détails techniques
  • 100% coton bio certifié GOTS
  • Poids environ 150g/m2, ni trop lourd, ni trop léger
  • Armure nattée "oxford", naturellement résistante
  • Fil de chaine "double retors" : deux fils enroulés entre eux pour la solidité
  • Fil de trame en filature "compact"
  • Teinture
    • sur le fil pour une meilleure tenue des couleurs pour les versions rayées et bleues
    • directement sur la chemise pour la couleur vert sauge, ce qui donne une couleur légèrement moins uniforme et apporte un peu de souplesse au tissu. La version vert sauge a donc un look un peu plus décontracté.
  • Col américain, maintenu par des boutons.
  • Boutons fixés avec la technologie Ascolite pour qu’ils restent en place
  • Boutons en résine épais, dont un de rechange cousu sur l’étiquette de composition
  • Prélavage en usine pour éviter le rétrécissement chez vous
  • Tissu certifié Oeko-tex sans substances nocives pour la santé
Pays de fabrication
Pour ne pas vous noyer sous les informations, on ne met ici que les usines des 5 principales étapes de fabrication d'un vêtement : matières premières, filature, tissage/tricotage, teinture/finissage, confection.
  • Confection, tissage, teinture et filature : Portugal
  • Coton : Turquie

Pourquoi fabriquer au Portugal et pas en France ?
Bien sûr, produire au Portugal nous permet de vendre moins cher. Mais c’est aussi plus facile d'y faire de la bonne qualité : dans les années 80 quand la France a délocalisé son industrie, le Portugal a renforcé la sienne. Il n'empêche que d’autres que nous arrivent à faire des chemises 100% made in France, comme Le Slip Français ou Montlimart.

Pourquoi le coton vient de si loin ?
En réalité, c’est difficile de faire plus près. Si quelques irréductibles Gaulois arrivent à en faire pousser dans leur champs, la culture du coton est marginale en Europe. Les endroits les plus proches où on peut s’approvisionner sont l’Egypte, la Turquie et la Grèce.

> En savoir plus sur nos usines

Comment ce produit va vieillir
Comment on le sait ? On demande à nos clients et clientes leur avis sur le produit un an après l'achat. Et si le produit a moins d'un an, on vous donne nos prédictions grâce à certains retours spontanés et à notre expérience sur des produits similaires.

La chemise oxford s'abîmera vraiment très peu.

Comme sur toutes les chemise claires, vous pourrez constater un jaunissement à cause de la transpiration et des déodorants (sur la version blanche, nos clients ont réussi à la rattraper à chaque fois grâce au percorbanate de soude, tutoriel ici).

Comme sur toutes les chemises légèrement rigides, vous pourrez constater un élimage au niveau du col : les frottements répétés au porter ou dans la machine à laver marquent la pliure. Pour limiter cette usure, il faut bien déplier le col avant de mettre la chemise en machine.

Impact environnemental
Cet impact est calculé avec la méthode de l'affichage environnemental français (en cours d’expérimentation).

La chemise oxford a un coût environnemental de 637 points, selon la méthodologie officielle de l’affichage environnemental textile. C’est ce que sa fabrication “coûte” à la nature, quand on regarde son impact sur le changement climatique, l’acidification des océans, sa toxicité pour l’eau douce, etc.

Par comparaison, un vêtement de poids équivalent, 100% coton conventionnel, fabriqué au Bangladesh et vendu par une marque de fast fashion, a un coût environnemental de 2292 points.

Pourquoi cette différence ? Voici les principales raisons :

  • Les pays de production : fabriquer au Portugal ou en France nécessite moins d’énergies fossiles qu’au Bangladesh (un des principaux pays producteurs de vêtements low cost). Résultat : cette fabrication plus locale limite les impacts sur le changement climatique, l’acidification des océans ou l’épuisement des ressources.
  • La matière : le coton bio a un impact environnemental assez faible comparé à la matière coton conventionnel, notamment car il utilise peu de pesticides (donc faible toxicité pour l’eau douce) et qu’il est biodégradable (donc moins de problématiques de micro-fibres ou de déchets en fin de vie).
  • La durabilité : les enseignes de fast fashion incitent à l’achat notamment en renouvelant très rapidement leurs collections et en proposant de très nombreuses références, et elles découragent de réparer en pratiquant des prix dérisoires. Cela augmente donc le nombre de vêtements vendus par personne et diminue le nombre de fois où un vêtement est porté. À l’inverse, chez Loom, nous avons choisi d’avoir des pratiques commerciales qui encouragent nos clients et clientes à garder leurs vêtements le plus longtemps possible.
  • Les invendus : en France, les enseignes de mode ont en moyenne 4% d’invendus (source ADEME). Comme nous ne renouvelons pas nos collections, nous n’en avons quasiment pas.

Même si on a tout fait pour qu’il soit le plus faible possible, l’impact environnemental de ce produit n’est pas négligeable. Donc avant d’acheter, faites durer vos vêtements le plus longtemps possible.

01.

L’oxford : l'armure la plus solide

Petit point technique : pour faire notre tissu oxford, on a tissé un fil doublé vertical (on dit "double retors") avec un fil compact horizontal blanc. On appelle ça une "armure nattée" et c’est, mécaniquement, la structure la plus solide qui existe. On l’a choisi en 150g/m2, le juste milieu entre souplesse et résistance.

02.

Ni bouloche, ni décoloration, ni rétrécissement

Notre tissu vient de l'usine portugaise Somelos, avec qui on bosse depuis le début. Coton longue fibre, teinture du fil, fil de qualité : ils mettent tout en place pour limiter au maximum rétrécissement, boulochage et décoloration. Et pour contrôler la qualité à 100%, ils font tout eux-mêmes : acheter les balles de coton, fabriquer le fil puis le tisser.

03.

C’est beau, c’est bio

Le gros problème écologique du coton dit "conventionnel", c'est qu'on utilise généralement énormément de pesticides et engrais de synthèse, un drame pour la biodiversité et les agriculteurs. Nous n'utilisons que du coton certifié GOTS, cultivé en agriculture biologique. On s’est aussi assuré que cette chemise soit inoffensive pour votre peau : le tissu est certifié Oeko-tex et on la lave avant de vous l’envoyer.

04.

La guerre des boutons

Certaines chemises haut de gamme ont des boutons en nacre, mais ils ont tendance à casser. On a donc plutôt opté pour des boutons en résine épais qui résisteront bien mieux aux lavages en machine.

05.

La guerre des boutons 2 : la revanche d’Ascolite

Pour s’assurer que les boutons ne se décousent pas, on a utilisé une machine Ascolite. Un procédé qui renforce le montage et qui consiste à entourer le pied du bouton d’un fil supplémentaire, soudé à chaud une fois le bouton installé. Pensé pour les gens qui s'appellent Clark Kent et n'ont pas le temps de déboutonner leur chemise pour sauver la planète.

06.

Moins, mais mieux

Certaines chemises ont des détails de confection qui plaisent aux puristes, mais qui - entre nous - ne servent pas à grand chose. Alors on les a retirés pour ne pas vous faire payer la chemise trop cher : bye bye la poche poitrine, les hirondelles de renforts, le pli d’aisance, les coutures à 8 points par cm et le deuxième bouton à la manche. Résultat : une chemise ajustée-mais-pas-cintrée avec juste ce qu’il faut pour garantir sa solidité.

07.

Fabriquée par des pros

L'atelier avec qui on travaille a l’habitude des chemises : ils ne fabriquent que cela. Et seulement pour des marques haut de gamme. Ah, et ils sont au Portugal, parce que la qualité de votre chemise est aussi importante que les conditions de travail de celles qui les fabriquent.

08.

Made in Portugal

Pourquoi produire en Europe ? Cela garantit des conditions de travail décentes. On est sûrs que l’usine traite ses déchets et ses eaux usées selon la réglementation de l’U.E. C’est assez proche pour nous permettre de régulièrement rendre visite aux usines. Cela évite que nos vêtements ne parcourent des milliers de kilomètres. Cela maintient une industrie et des savoir-faires textiles à un niveau local. On continue ?

Nous publions tous les avis, qu’ils soient bons ou moins bons.

En savoir plus sur notre politique d'avis

Quand demandez-vous des avis aux clients ?

On vous envoie une demande d’avis un mois après la réception de votre commande. On estime que c’est le minimum de temps nécessaire pour avoir porté et lavé un vêtement plusieurs fois et se faire vraiment un avis éclairé. Ensuite, tous vos avis sont publiés dans la semaine, qu’ils soient bons ou non.

Est-ce que vous demandez des avis sur 100% des produits commandés par les clients ?

On le faisait au début, puis on s’est rendu compte qu’on commençait à envoyer beaucoup trop d’emails à certaines personnes qui achètent régulièrement chez nous. Bref, on spammait un peu. En plus, ça commençait à nous prendre vraiment beaucoup trop de temps dans l’équipe de répondre aux avis - puisqu'on veut répondre individuellement en privé à presque chaque personne qui nous laisse un avis. Aujourd’hui, on ne demande plus d’avis sur les produits qui répondent aux deux critères suivants : 1/ Il y a suffisamment d’avis affichés sur le site pour que les personnes qui souhaitent acheter puissent se faire une opinion éclairée sur le produit 2/ Nous avons lu dans l’équipe Loom suffisamment d’avis pour comprendre comment faire évoluer le produit à la prochaine génération.

Minute papillon : qu’est-ce qui prouve qu’on ne modifie pas les avis en mettant des 5 étoiles partout ?

Honnêtement : rien, on vous donne juste notre parole. Comme pour le reste d’ailleurs : où on fabrique, d’où vient notre laine, la note de nos tests labos, etc. Les seules fois où on pourrait toucher à ce que vous écrivez, c’est si votre message contient des fautes d’orthographe (et encore y en a pas mal qui nous échappent) ou s’il est à caractère raciste, homophobe, etc (mais ça n’est jamais arrivé pour l’instant).

Demander un avis au bout d’un mois, ce n’est pas assez pour savoir si les vêtements sont vraiment durables, non ?

Vous avez raison, c’est pour ça que depuis mi-2020, on vous repose la question un an après votre achat, en vous demandant même une photo pour voir comment votre vêtement a vieilli. Pour l’instant, ces infos nous servent seulement à améliorer nos vêtements pour la prochaine génération, mais nous comptons bientôt les afficher publiquement sur le site. Pour ne pas solliciter inutilement nos clients, on ne demande pas les avis à un an sur 100% des produits commandés. Dès que nous avons lu suffisamment d’avis pour comprendre les points d’amélioration sur un produit en particulier, nous arrêtons d’envoyer ces demandes d’avis.

Customer Reviews

Based on 238 reviews
75%
(178)
22%
(53)
2%
(5)
0%
(1)
0%
(1)
V
Vincent
Quali

Quali

B
Benoit
Nickel

Confortable et la couleur est top

F
Françoise
Ravie de cet achat!

Bien taillée, éthique, et pas plus chère!

J
Johanna
Très belle chemise

Très belle chemise de bonne qualité y pour un prix convenable

J
Jean-Luc
Très bien l'Oxford!

Beau tissu, confortable et bien coupé