Fabriquer localement

Les usines avec qui on travaille et ce qu'on y cherche.

Vous trouverez en bas de cette page la liste complète des usines avec qui on travaille. Au début, on les gardait secrètes, de peur que nos concurrents nous les piquent, mais ce n'est plus notre vision : les meilleures fabricants méritent de la visibilité et les marques qui s'efforcent de faire bien les choses doivent s'entraider face à la crise écologique et sociale. Et en plus, cette transparence nous incite à ne choisir que des usines aux bonnes conditions de travail.

Ce qu'on ne vous montrera pas

Des photos d’ouvrières qui sourient.

Avant sur cette page, il y avait des gros plans sur des couturières1 et des histoires sur le savoir-faire traditionnel de chaque usine. Sauf que ces jolies photos et ces belles histoires, ça ne dit pas grand chose sur les conditions de travail. Soyons honnêtes, on ne montre que ce qu’on veut bien montrer.

Des labels et des audits sociaux2.

Ils ont été inventés pour ceux qui délocalisent leur production au bout du monde. Ils déresponsabilisent les marques et les multiples scandales de l’industrie textile ont prouvé qu’ils étaient inefficaces.

Le salaire ou les horaires de travail.

À quoi bon ? L’immense majorité des ouvrières du textile travaillent le maximum d’heures légales et gagnent le salaire minimum3 du pays de fabrication. Et nous sommes bien trop petits pour pouvoir changer cela.

Toutes ces infos créent un écran de fumée sur les conditions de travail réelles.

Chez Loom, on a décidé de ne communiquer que ce qui compte vraiment.

loom le pays de fabrication

01.

Le pays de fabrication

La meilleure garantie pour l’environnement et les conditions de travail, c’est d’avoir une loi suffisamment protectrice. En France ou au Portugal, aucune usine ne peut rejeter impunément des produits chimiques dans une rivière, les horaires de travail sont encadrés et les salaires minimum permettent de couvrir les besoins fondamentaux des ouvrières (ce qui n’est vraiment pas le cas partout).

02.

Le nombre d’employés

On peut fabriquer des vêtements d’excellente qualité avec quelques dizaines de salariés : pour nous, cela n’a pas d’intérêt de travailler avec des méga-usines de plusieurs centaines voire milliers d’employés. D'après notre expérience, plus les usines sont grosses, moins leurs conditions de travail sont humaines, et plus elles concentrent les richesses dans les mains de quelques-uns.

loom le nombre d'employés

02.

Le nombre d’employés

On peut fabriquer des vêtements d’excellente qualité avec quelques dizaines de salariés : pour nous, cela n’a pas d’intérêt de travailler avec des méga-usines de plusieurs centaines voire milliers d’employés. D'après notre expérience, plus les usines sont grosses, moins leurs conditions de travail sont humaines, et plus elles concentrent les richesses dans les mains de quelques-uns.

loom visite usine

03.

La date de notre dernière visite

Si on ne va pas voir les usines pour de vrai, on ne saura jamais si le patron gueule sur les salariés ou est ivre pendant les heures de travail (eh oui, on a déjà vu ça). Et aller les voir souvent, ça nous permet de vérifier que le travail n’est pas sous-traité, de mieux se comprendre et de garantir la qualité de nos productions.

04.

Depuis combien de temps on travaille ensemble

Si on change d’usine tous les quatre matins juste parce qu’on nous propose 10 centimes de moins par pièce ailleurs, on ne parviendra jamais à créer une relation long terme et à progresser ensemble.

05.

Si on a vraiment choisi l’usine

Quand on choisit une usine, on accepte de travailler avec leurs réseaux de partenaires (qu’on ne choisit donc pas directement). On ne va pas demander à une usine d’arrêter de bosser avec la laverie d’en face.

03.

La date de notre dernière visite

Si on ne va pas voir les usines pour de vrai, on ne saura jamais si le patron gueule sur les salariés ou est ivre pendant les heures de travail (eh oui, on a déjà vu ça). Et aller les voir souvent, ça nous permet de vérifier que le travail n’est pas sous-traité, de mieux se comprendre et de garantir la qualité de nos productions.

04.

Depuis combien de temps on travaille ensemble

Si on change d’usine tous les quatre matins juste parce qu’on nous propose 10 centimes de moins par pièce ailleurs, on ne parviendra jamais à créer une relation long terme et à progresser ensemble.

03.

La date de notre dernière visite

Si on ne va pas voir les usines pour de vrai, on ne saura jamais si le patron gueule sur les salariés ou est ivre pendant les heures de travail (eh oui, on a déjà vu ça). Et aller les voir souvent, ça nous permet de vérifier que le travail n’est pas sous-traité, de mieux se comprendre et de garantir la qualité de nos productions.

04.

Depuis combien de temps on travaille ensemble

Si on change d’usine tous les quatre matins juste parce qu’on nous propose 10 centimes de moins par pièce ailleurs, on ne parviendra jamais à créer une relation long terme et à progresser ensemble.

05.

Si on a vraiment choisi l’usine

Quand on choisit une usine, on accepte de travailler avec leurs réseaux de partenaires (qu’on ne choisit donc pas directement). On ne va pas demander à une usine d’arrêter de bosser avec la laverie d’en face.

06.

Toutes les étapes de fabrication

Souvent, les marques ne font référence qu’au dernier maillon de la chaîne : en gros, là où le vêtement est cousu. Sauf qu’il y a plein d’usines qui interviennent avant : pour la production du coton ou de la laine, la filature, le tissage, le tricotage, la teinture… Les afficher sur cette page nous incite à les choisir avec soin ou au moins à aller y faire un tour.

05.

Si on a vraiment choisi l’usine

Quand on choisit une usine, on accepte de travailler avec leurs réseaux de partenaires (qu’on ne choisit donc pas directement). On ne va pas demander à une usine d’arrêter de bosser avec la laverie d’en face.

06.

Toutes les étapes de fabrication

Souvent, les marques ne font référence qu’au dernier maillon de la chaîne : en gros, là où le vêtement est cousu. Sauf qu’il y a plein d’usines qui interviennent avant : pour la production du coton ou de la laine, la filature, le tissage, le tricotage, la teinture… Les afficher sur cette page nous incite à les choisir avec soin ou au moins à aller y faire un tour.

06.

Toutes les étapes de fabrication

Souvent, les marques ne font référence qu’au dernier maillon de la chaîne : en gros, là où le vêtement est cousu. Sauf qu’il y a plein d’usines qui interviennent avant : pour la production du coton ou de la laine, la filature, le tissage, le tricotage, la teinture… Les afficher sur cette page nous incite à les choisir avec soin ou au moins à aller y faire un tour.

loom étapes de fabrication

06.

Toutes les étapes de fabrication

Souvent, les marques ne font référence qu’au dernier maillon de la chaîne : en gros, là où le vêtement est cousu. Sauf qu’il y a plein d’usines qui interviennent avant : pour la production du coton ou de la laine, la filature, le tissage, le tricotage, la teinture… Les afficher sur cette page nous incite à les choisir avec soin ou au moins à aller y faire un tour.

Tous les usines avec qui on travaille

1. Nous disons couturières car les femmes représentent 80% de la main d'oeuvre du secteur textile.
2. On parle des audits sociaux du textile type BSCI. Il existe des labels dignes de confiance, comme GOTS ou Fairtrade.
3. Par exemple, 90% des ouvrières au Portugal gagnent le salaire minimum.